Ascension 2007, La Roquebrussanne (Var)

du 17 au 20 Mai 2007

Le village

En ce jeudi 17 mai trente et un yennois ( 15 marcheuses ou marcheurs , 15 cyclotes ou cyclos et notre estafette de service le généreux Jean ), sous une pluie battante, ont pris la direction de La Roquebrussanne. Cinq heures plus tard, c’est avec le soleil que nous accueillent madame et monsieur du Breuil patrons des Arbousiers. Chacun prend possession de sa chambre. Installation terminée, sous les pins près de la piscine, le repas est tiré du sac. Une fois restaurés, malgré un vent à décorner les cocus qui en a rebuté quelques uns, le gros de la troupe part découvrir le haut Var .Deux groupes ont sillonné les petites routes ombragées mais venteuses. Si pour les 30 premiers kilomètres les jambes tournaient comme des moulins, le retour fût plus laborieux face aux bourrasques du Mistral, avec en prime quelques crevaisons.
Vendredi, dans une salle à manger un peu petite pour tous ces randonneurs pressés, les places étaient chères pour le petit déjeuner. Vers 9 heures les dames sonnaient l’assaut de la montagne Sainte Baume. Un soleil radieux nous a permis de découvrir des paysages fabuleux, sur 360 degrés du Mont Blanc à la Bonne Mer.
Samedi, pour reposer les jambes, balade à travers les vignobles et les petits lacs sans oublier les haltes réparatrices à l’ombre des platanes. Suivant un apéro chargé, dîner euphorique où chacun raconte les anecdotes de ces trois derniers jours sans oublier d’humecter le gosier pour qu’il n’y ait pas de fausses notes. Pendant le digestif, Pierre et Alphonse racontent des histoires plus ou moins osées. Avant de se séparer Jean-François en bon marin nous chante  » La Madelon  » dans sa version hard sous l’œil bienveillant de nos hôtes.
Dimanche, si les marcheurs ont décidé de rejoindre la Savoie, les cyclos en file indienne escaladent le plateau du Siou Blanc et la forêt des Morieres. Dernier col, dernier pique-nique, il est temps de rejoindre nos domiciles respectifs et ce ne fut pas facile car tous les vacanciers en ont fait autant. Ce séjour étant très réussi, Charles prépare déjà le suivant pour ceux qui ont encore du gaz.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.